La mobilisation citoyenne et l’entreprise sociale selon Antoine Vuillaume

By 2 juillet 2016 juin 13th, 2018 18 - Autrans 2016, Ateliers, Promotions 2016

Ce samedi 2 juillet, Antoine Vuillaume est intervenu dans deux ateliers pour nous parler de son métier et de son engagement : la mobilisation citoyenne et l’entreprise sociale. Il est le co-directeur de Voix Publique, une agence de communication basée à Lille et engagée dans la mobilisation citoyenne. Il est venu nous parler du renouveau de cette mobilisation à travers deux exemples tirés de notre société actuelle :

  • Nuit Debout : C’est un phénomène assez nouveau en France car le mouvement dépasse le simple militantisme « anarcho-gauchiste » selon ses termes. Nuit Debout s’adresse à tous et se met aussi à disposition des gens qui n’ont pas l’habitude de s’engager.
  • La campagne « En marche » d’Emmanuel Macron et ses « marcheurs » : ils vont faire du porte à porte et démarcher plus de 100 000 personnes, à la façon de Barack Obama aux États-Unis. Ils vont présenter Macron et son programme, mais également faire un « diagnostic de la France ».

À travers ces deux exemples, Antoine Vuillaume a expliqué que le retour de la mobilisation citoyenne se fait grâce à la discussion entre deux personnes, une méthode simple de communication qui a été négligée ces 20 dernières années avec l’avènement des nouvelles technologies.

Les quatre conditions à la mobilisation citoyenne :

  • Aller à la rencontre des gens.
  • Mettre les citoyens en capacité d’agir et de s’exprimer.
  • Créer des conditions d’écoute et d’audition animées par un tiers neutre.
  • Prendre en considération la parole des gens.

Les quatre valeurs clefs de l’entreprise sociale :

  • Une entreprise qui produit une activité économique avec des salariés.
  • Une utilité sociale, elle doit contribuer à un bien être sociale.
  • Le partage de la gouvernance : une personne = une voix et tous les salariés ont le droit d’acheter des parts.
  • La redistribution des richesses : un tiers pour l’entreprise, un tiers de prime pour les salariés, et un tiers pour le prorata des parts sociales.

De son côté, Antoine Vuillaume s’est engagé dans la mobilisation citoyenne en créant Voix Publique, une entreprise sociale de type SCOP. Et quand vous lui demandez « mais pourquoi une entreprise sociale ? », il vous répond simplement « Pour vivre en accord avec soi-même et pour la bonne raison de partager les richesses entre tout ceux qui les ont créées ».

L’intervention de Antoine Vuillaume ouvre de belles perspectives par la découverte d’un autre fonctionnement de l’entreprise, qui place l’humain avant l’argent, et par la renaissance d’une technique de communication délaissée : la discussion.

Noémie Lalande, lauréate 2016

Leave a Reply