Les huitièmes de l’Euro pendant le séminaire, vraiment ?!

La compétition est terminée, sur une note un peu amère, et on regarde déjà vers la coupe du monde de 2018. Ça n’empêche pas de se souvenir que pendant le séminaire, on a suivi l’Euro. un peu cahin caha, du mieux qu’on pouvait, avec les moyens du bord…

Radio, live tweets, télévision sur écran de smartphone, tous les moyens ont été mis en œuvre par les lauréats qui suivaient l’euro de foot. On a fait des pieds et des mains pour ne pas rater la victoire du Pays de Galles sur la Belgique, la séance de tirs aux buts pour clore la rencontre Allemagne Italie, bref, pour suivre les huitièmes et le début des quarts comme il se devait.

Sauf qu’en plein séminaire, force est d’admettre que ce n’est pas si simple.

Il faut se représenter un regroupement autour d’un téléphone, une fois les conférences terminées, dehors, devant la buvette. Ou une dizaine de personnes agglutinées devant un ordinateur, pour une retransmission pas tout à fait en direct. Des petits groupes pendus à leur téléphone, RMC sport en direct, un peu excentrés du brouhaha ambiant.

Il y a ceux qui pronostiquent, qui ont attendu cet Euro toute l’année, ceux qui se prennent au jeu, ceux qui n’aiment pas vraiment le foot mais quand même, et puis ceux qui regardent les autres s’exciter devant un téléphone, critiquer l’arbitre et crier à la faute…

Pour le match de la France, pas de conférence prévue pendant la rencontre, il semble hors de question pour une partie des lauréats et de l’équipe de l’Institut de ne pas voir ce match de huitièmes. Alors on s’organise, on a les joues bariolées de bleu blanc rouge, ou on soutient l’Islande, peu importe finalement mais on regarde. Un vidéoprojecteur installé en plein air, quelques cris de joie de-ci de-là, la gorge un peu serrée parce que jusque-là, les Bleus semblent talentueux mais ne rassurent pas franchement…

4 buts français plus tard, au moment de la mi-temps, le sourire jusqu’aux oreilles, on ne fait plus que profiter du spectacle. Et le score final, 5-2, confirme l’avance prise à la pause par l’équipe de France : Giroud, Pogba, Griezmann et Payet sont passés par là.

Rendez-vous à Marseille, pour affronter l’Allemagne.

Hélène Quinqueton, lauréate 2015

Leave a Reply