Déjeuner-Rencontre avec Patrick Kanner

By 27 octobre 2016 juin 14th, 2018 19 - Paris 2016, Conférences, Promotions 2016

Vendredi midi, Patrick Kanner, le Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports est venu déjeuner avec les lauréats et répondre à leurs questions.

“L’Etat ne peut pas tout” annonce en préambule le Ministre. Il reprendra d’ailleurs plusieurs fois cette expression empruntée à Lionel Jospin. “L’Etat ne peut pas tout” mais il précise qu’il faut lui faire confiance car “c’est à l’Etat de se réinventer et de faire plus de place au citoyen”. Cependant, quand il demande à la foule attablée s’il faut rendre le Service Civique obligatoire, les lauréats poussent un cri unanime : “Non” ! Alors Patrick Kanner pose la question suivante : qu’est-ce qu’une vie réussie ? Pour donner du sens à sa vie, il ne suffit pas de se contenter du matériel ; tout le monde semble d’accord. C’est pourquoi il faut, selon lui, développer la culture de l’engagement, pour que les jeunes ne se posent plus la question de s’il faut ou non faire un Service Civique. Il donne successivement des exemples : un aménagement pertinent de la journée Défense et Citoyenneté, le forum sur l’engagement qui sera organisé au Carreau du Temple à Paris, en janvier prochain… Et quand un lauréat l’interpelle pour lui demander comment faire émerger son projet concrètement, Patrick Kanner le conseille. Il explique qu’il existe un Fonds d’expérimentation pour la Jeunesse qui peut analyser le projet et peut-être ouvrir des voies. Ce que fait déjà l’Institut d’ailleurs.

La conférence ne peut avoir lieu sans que la Loi Travail ne soit évoquée. Et quand un lauréat interroge le Ministre à ce propos, il répond qu’il s’agit d’une bonne loi. Mais il concède que des « outils violents » ont permis de l’appliquer. Il questionne également le rôle des médias dans ce débat qui n’ont exposé que certains aspects de la loi. La “Garantie Jeune” a par exemple été peu médiatisée alors qu’il s’agit d’une aide substantielle pour les jeunes ayant le moins d’opportunités. Le Ministre crée ainsi un lien avec les jeunes en leur parlant d’eux et en précisant que lui aussi, plusieurs années avant, est sorti dans la rue pour manifester son mécontentement. Finalement, après la question : “comment devenir ministre”, Patrick Kanner conclut en précisant qu’il ne s’agit pas d’un métier mais d’une mission qui n’a pas de règles mais une qualité : “la loyauté totale vis à vis de ceux qui vous ont fait confiance”.

Texte : Léontine Bob, lauréate 2016
Photos : Idris Lechaptois, lauréat 2016

Leave a Reply