Intervenante – Barbara Cassin – dimanche 15 janvier

Barbara Cassin, directrice de recherches au CNRS, est philologue et philosophe, spécialiste de philosophie grecque, et travaille sur ce que peuvent les mots.

Ses recherches portent sur la rhétorique, la sophistique, la psychanalyse et leur rapport au politique (L’Effet sophistique, Gallimard, 1995 ; Vérité, réconciliation, réparation, Seuil, 2004, sur l’Afrique du Sud; Jacques le Sophiste, Lacan, logos et psychanalyse, Epel, 2012). Elles sont aujourd’hui plus directement centrées sur le rapport à la langue et à la traduction (La Nostalgie, Quand donc est-on chez soi ? Ulysse, Enée, Arendt, Autrement, 2013; Eloge de la traduction. Compliquer l’universel, Fayard, 2016). Elle a dirigé le Vocabulaire Européen des Philosophies, Dictionnaire des intraduisibles (Seuil/ Le Robert, 2004), qui est en cours de traduction dans une douzaine de langues, et travaille à un Dictionnaire des intraduisibles des trois monothéismes. Elle est commissaire générale de l’exposition « Après Babel, traduire » (Mucem, déc. 2016-mars 2017), dont l’ambition est de montrer comment ce que nous appelons « notre » civilisation s’est constituée via la traduction, et qui voudrait proposer avec la traduction, comme savoir-faire avec les différences, l’apprentissage d’une nouvelle citoyenneté.

Présidente du Collège International de philosophie, co-directrice avec Alain Badiou d’une collection au Seuil puis chez Fayard, elle a fondé en 2009 à la demande de l’UNESCO le Réseau des femmes philosophes, dont elle coordonne la revue (l’un des derniers numéros porte sur les printemps arabes). Chevalier de la Légion d’honneur, elle a reçu en 2012 le grand prix de philosophie de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre.

Leave a Reply