Envol des Chrysal’IDE: témoignage de Tiffany

Quel était ton projet quand tu as intégré l’Institut de l’Engagement ?
Mon projet, c’était de monter un label qui permette à des artistes et des groupes de musique Seine-et-Marnais de se développer : dans la communication, la promotion, la production, la tournée… et de mettre toutes ces activités en commun pour permettre d’avoir un suivi personnalisé de chaque groupe et de chaque artiste.

Qu’est-ce que t’a apporté l’Institut dans ton projet ?
L’Institut m’a apporté un cadre administratif sur le projet, sur son avancée, sur des choses vraiment institutionnelles dans la création d’association, et d’entreprise par la suite. Et comme le milieu du spectacle et de la musique est très réglementé, ça m’as permis aussi d’avoir une autre vision de ce projet-là : comment l’amener ? comment trouver des financements ? Et d’autre part, ça m’a apporté pas mal d’enthousiasme, d’espoir, d’échanges avec les autres lauréats, notamment ceux qui sont dans la culture. On a eu une semaine où on a pu échanger, justement, sur la création d’activité dans la culture, c’était très enrichissant.

Après ce parcours à l’Institut de l’Engagement, comment tu redéfinirais-tu « l’engagement » ?
Quand je suis arrivée à l’Institut, mon engagement était très personnel, vis-à-vis de mon projet. Et contrairement à ce que j’ai pu vivre avec l’éducation à l’école, ou au lycée, et dans les écoles que j’ai faites après, j’ai trouvé vraiment une fraternité et une solidarité envers tous les lauréats, et une bienveillance ! Et je pense que l’engagement c’est s’engager aussi pour les projets des autres, et essayer d’apporter sa pierre à l’édifice en dehors de son projet. De un, on est passé à plusieurs, et maintenant on est tous engagés, au final, dans les projets des autres, dès qu’on peut apporter des choses à chacun !

Interview de Tiffany Lesueur par Marine Boitrel, lauréates Printemps 2016

Leave a Reply