Alheli – Ose ta cause : rencontre au sommet, au pied de la tour Eiffel

Visages familiers de lauréats engagés, on vient reprendre une bouffée d’air frais, comme à la maison. Jeudi 26 octobre, à la sortie du RER C face à la dame de fer, je m’apprête à retrouver l’Institut de l’Engagement pour l’Université d’Automne. Celle-ci a un goût tout particulier, elle unit les deux promotions Alheli (Automne 2016) et Ose ta Cause (Printemps 2017). De rencontres en rencontres, on se rend compte très vite que derrière le badge « nom-prénom-Alheli ou Ose ta cause » se (re)trouvent des lauréats un point c’est tout.

Je passe le pas de la porte du campus de l’ESCE, trépigne d’impatience à l’idée de croiser les regards de mes camarades d’Autrans. Les vacances d’été, la rentrée, on remonte le fil de nos parcours depuis notre première université à Autrans, on se dit tout, très vite, trop vite, parce que l’on sait que le temps nous est compté. Trois jours, d’ateliers, de conférences, d’apprentissages, de rencontres et d’émotions.

En parlant de compte, cette année marque les 5 ans d’efficacité de l’Institut de l’Engagement. Cinq années en équipe, et qu’elle belle équipe. L’Institut redonne aux jeunes une place de choix dans la société. Cinq années que l’Institut éduque les lauréats et la société, cinq années qu’elle chamboule les préjugés et questionne les bureaucrates sur leurs chaises bientôt rouillées.

Alors plus que des retrouvailles, ces Universités de l’Engagement qui rythment notre année en tant que lauréats sont belles, parce qu’on y fait de bien belles trouvailles.

Photos : Lavan Natkunam, lauréat Automne 2016
Texte : Chaïmat Ali, lauréate Printemps 2017

Leave a Reply