Intérêts et avantages des réseaux sociaux avec Marc LEAUTE – Orange School

By 27 janvier 2018 janvier 22nd, 2019 25 - Marseille 2018, Ateliers, Promotions 2016, Promotions 2017

Lors de cet atelier, Marc nous a présenté les différents réseaux sociaux et leur classement mondial. Certains méconnus des uns ou très pratiqués par d’autres.
Pour les réseaux les plus récents comme Snapchat, leur utilisation dépend pour la plupart du niveau générationnel.

Parmi les lauréats, on recense des personnes de la génération Y (nés avant 1995) et de la génération Z (nés apres 1995).

Nous avons ainsi pu mettre en avant que les utilisateurs “journaliers” de Snapchat étaient tous, sauf exception, des lauréats de la génération Z, une génération “sur”connectée ?

Cette “sur”connectivité s’observe également chez les jeunes enfants. Certains parents “sur”connectent pour diverses raisons leurs enfants. On observe ainsi des enfants de 2-3 ans maîtrisant un Smartphone, mais complètement fermés au monde extérieur, voir pour certains développent des formes d’autisme.

Nous avons également pu voir que notre sécurité sur les réseaux n’est pas telle que nous l’imaginons. Certes notre génération comprend les enjeux et les risques du web, mais de nombreux points nous échappent encore. Marc nous a ainsi donné comme exemple, les différences de législations sur la protection des données. Ainsi si vous vous connectez sur vos réseaux sociaux habituels via une adresse de site étrangère (.us, .en,…) vous pouvez aisément consulter les informations personnelles, les photos, vidéos et publications d’une personne qui les a masquées en France. Une information qui laisse à réfléchir.

Ce qu’il faut retenir, c’est que les réseaux sociaux ont un bien grand nombre d’avantages, aussi bien personnels que professionnels, il faut simplement penser à consommer cette connexion intelligemment. Il faut se protéger un minimum et apprendre aux futures générations à se protéger de ces risques.

Les réseaux sociaux et la connectivité oui, mais tout en sécurité, principalement pour les plus jeunes.

Texte : Alexis DUARTE, lauréat Printemps 2017

Leave a Reply