Parlons d’amour – poème

Parlons d’amour

{BoomBoom, BoomBoom, BoomBoom, …}

À l’Institut,
Nous parlons…
Nous parlons de tout,
Nous parlons de rien,
Nous parlons de n’importe quoi.

À l’Institut,
Dans cet incessant flow de mots,
Joyeux, tristes, sérieux et/ou rigolos,
Ce qui importe, c’est le lien.
Tissé au fil des Universités, ce lien semble être sacré.
Basé sur la confiance,
Il nous fait grandir, murir, muter
Comme avant nous, la Chrysalide,
Transformée en papillon, déjà envolée…

Parler,
On Ose parler,
De nos joies,
De nos peurs,
De nos peines,
De nos erreurs.

Parler,
Partager cette intense chaleur.
Parler,
Pour apaiser les cœurs,
Faire fleurir les fleurs des Alhélis.

Aujourd’hui rêv(e)éveillés,
Autre fois endormis,
Les cœurs cultivés annihilent toutes espèces de peur
Font grandir cette intense ferveur effervescente qui nous anime tous !

Parler,
Nous parlons tous…
Ce que j’ai à vous proposer,
C’est de parler…
Parler d’amour.

Parlons,
Parlons d’amour,
Avec des gestes,
Des Regards Soleils,
Des Supers Maxi-Smiles !

L’amour nous émerveille,
Met tous nos sens en éveils
L’amour toujours veille,
Même au milieu des tempêtes,
Sous les plus intenses averses
L’amour veille…

Et c’est si merveilleux,
Ce profond sentiment d’être heureux.

À l’Institut,
Nous parlons…
Nous parlons de tout,
Nous parlons de rien,
Nous parlons de n’importe quoi.

À l’Institut,
Dans cet incessant flow de mots,
De gestes,
D’étreintes et de sensations,
La clé du calme et de l’apaisement profond,
C’est la culture des cœurs,
Remplis de toujours plus de bonheur !

Et de partout où nous poussera le vent,
Que nos cœurs vaillants déversent un incessant flow d’amour toujours grandissant !

Et pour parachever cette folle chevauchée,
Après 4 Universités.
Chères ami.es Alhélis,
Ne laissons jamais tomber dans l’oubli,
Que le parfait amour de tous
Commence par un parfait amour de vous,
Un parfait amour de nous,
Un parfait amour de soi,
Un parfait amour de…

{BoomBoom, BoomBoom, BoomBoom, …}

Constance Mukenyi, lauréate Automne 2016

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply