Fatoumata Gassama, lauréate de la promotion Ebla (printemps 2018), est engagée dans le combat contre l’excision. Dans le cadre du projet Ubuntu, elle a conçu une exposition de sensibilisation qui a été présentée dans le hall de la Sorbonne Nouvelle pendant toute la durée de la 28ème Université de l’Engagement.

Pourquoi as-tu monté cette exposition ?
J’ai crée cette exposition car j’ai des personnes excisées dans mon entourage. Mais aussi parce que l’accès à l’éducation, les questions de droits de l’Homme me tienne énormément à cœur. Le but de l’exposition est que chacun puisse en quelques minutes avoir le maximum d’informations correctes autour des mutilations génitales féminines et du plaisir féminin.

Quels ont été les retours des lauréats face à cette exposition ?
J’ai eu beaucoup de retours positifs venant des lauréats, certains m’ont proposé des partenariats sur les prochains outils de sensibilisation sur lesquelles je travaille. D’autres ce sont proposés pour intervenir avec moi en Île de France. Et il y en avait beaucoup qui étaient surpris par toutes les conséquences de l’excision.

Quels sont les meilleurs moyens d’action pour les personnes souhaitant se mobiliser contre l’excision ?
Pour moi, c’est l’éducation, en particulier populaire. Comprendre comment fonctionne l’appareil génital féminin et transmettre ce savoir aux personnes qui affirment que l’excision ne porte pas atteinte au corps et à la dignité de la femme.

Leave a Reply