Retour sur la conférence-débat autour du film de Marc Batard “Fils du Sagarmatha”

Après le repas et une journée faite de rencontres, de réflexions, les conférences du soir ont
toujours une saveur particulière. Dans l’amphithéâtre d’Autrans, les lauréats et lauréates de
l’Institut de l’Engagement sont prêts à s’exprimer à tout instant. La conférence du dimanche
30 juin 2019 annonce : Marc Batard – Film et conférence-débat – « Fils du Sagarmatha »

Mais qui est Marc Batard ? Dans le livret à disposition du public, on promet un alpiniste.
Les premières minutes du film suivent ce chemin. On y apprend que Marc Batard aime les
montagnes, que c’est le premier homme à avoir gravi l’Everest en solitaire et sans oxygène
en moins de 24 heures. A l’écran, les témoins de ses ascensions le décrivent comme « en
permanente tension ». A l’image, ses exploits vertigineux marquent les esprits.

Quelques minutes défilent. Le public commence à saisir qui est Marc Batard, un homme
de défis, qui n’hésite pas à lancer un message de « soutien au SDF » en pleine ascension.
Puis le documentaire fige le cadre, serre le plan sur le protagoniste, le grimpeur annonce
son homosexualité.

A presque 40 ans, père de famille, l’alpiniste incompris de ses pairs se dévoile. Une partie
de son milieu professionnel lui tourne le dos. Lui, avoue un mal-être, coincé entre l’envie
de vivre avec sa famille et son irrépressible envie de gravir des sommets. Une question se
pose aux lauréats et lauréates, ses performances seraient-elles en réalité une fuite ?
L’interrogation n’a pas le temps de trouver sa réponse, le film marque une nouvelle rupture.
Le courageux déclare avoir été abusé sexuellement lors de sa jeunesse.

Le documentaire s’achève. L’ovation est immédiate. Marc Batard et sa soixantaine d’années
se présentent sur scène. L’homme reste en bord de scène, timidement. Chacune des
réponses aux questions du public est d’une sincérité brutale. Steeve, un lauréat, prend la
parole : « pour moi, vous êtes un héros de la communauté LGBT+ ». Un hommage pour
l’alpiniste discret que la salle soutient par ses applaudissements.

« Pour fêter mes 70 ans, en 2022, j’ai décidé de refaire une ascension de l’Everest »,
annonce Marc Batard. Encore un défi pour l’homme qui en a tant surmonté. Encore un défi
pour l’homme qui en a déjà tant surmonté. Pour beaucoup, la conférence émotionnellement
très forte. Un constat s’opère, il est difficile de quitter une bonne journée, il l’est encore
plus quand Marc Batard l’achève.

Leave a Reply