Compte rendu : Entre réalité et cliché : comment gouverner efficacement quand on est une femme

By 1 juillet 2019 juillet 29th, 2019 30 - Autrans - 2019, Ateliers, Promotions 2019

Pendant l’Université de l’Engagement, certains lauréats ont eu l’occasion de participer à un atelier intitulé « Entre réalité et cliché : comment gouverner efficacement quand on est une femme. » Aurélie Giraud a introduit le sujet par une discussion autour de la vision de la femme en tant que dirigeante, puis elle a mis en valeur une forme de communication différente : l’assertivité.

Dans le film culte, Le diable s’habille en Prada, on nous montre l’image d’un femme dirigeante rude et impitoyable envers ses employés, cependant il existe une autre manière de communiquer. C’est ce qu’a voulu nous expliquer Aurélie Giraud, co-fondatrice de l’entreprise LouerUnManager.com. Cet atelier à eu lieu lors de l’Université de l’Engagement à Autrans. Comme nous le montre ce film, l’imaginaire collectif se représente la femme dirigeante comme une personnes sans cœur, sans émotions et donc sans relations humaines. Pourtant en réalité une femme à la même attitude qu’un homme quand celle-ci assume ce poste, même si cette hostilité existe bel et bien, il faut composer avec et avancer vers son objectif. Il est préférable d’utiliser son énergie dans la réalisation de son projet plutôt que pour se battra contre ces préjugés.

Parler en public est compliqué, comme nous l’explique l’intervenante, c’est même la 2eme peur des Français, pourtant il existe différentes manières de communiquer avec autrui. Et c’est ce que cet atelier a fait prendre connaissance à certains des lauréats présents. En effet il existe 4 formes de communication : passif, agressif, manipulation et l’assertivité. La communication passive est une forme de fuite face à autrui, la manipulation repressente une perte de confiance et l’agressivité provoque un risque dans la relation à l’autre. Aurélie Giraud a défini l’assertivité comme étant un comportement qui permet de communiquer sans être ni agressive, ni manipulatrice, ni passive, c’est un dialogue qui met en avant les émotions de chacun sans rejeter la faute sur l’autre. Une femme dirigeante doit d’autant plus, apprendre à communiquer avec son équipe, si elle veut assumer une posture de manager.

Pour vous permettre de mieux comprendre voici un exemple concret :

Votre belle-mère que vous adorez à préparer un gâteau pour vous, problème vous ne l’aimez pas…

Passif : Sourire et rien dire

Agressif : « Ce n’est pas bon »

Manipulation : « Je n’ai pas faim » ou « J’ai mal au ventre »

Assertivité : « Merci et je suis gêné mais je ne vais pas manger ce gâteau, je n’aime pas »

Le test de Gordon permet de comprendre quels moyens de communication on utilise au quotidien et d’améliorer son assertivité.

Dire ce que l’on ressent sans blesser l’autre, c’est être efficace dans ses mots, ne pas se justifier mais donner une explication, donner des faits qui vont permettre à l’interlocuteur de comprendre ce qui se passe. Sans assertivité, on laisse libre court à l’imagination et à l’interprétation des sentiments et c’est ce qui vas blesser l’autre, car il va se remettre en question sans avoir les bons questionnements. Cependant la dirigeante et chef d’entreprise qu’est l’intervenante de cet atelier n’exclut pas les autres formes de communication. En effet l’assertivité ne peux pas être le seul moyen de communication, on ne peut pas toujours dire ce que l’on pense ou ce que l’on ressent, il faut aussi prendre en compte son environnement pour vivre en société. Il y a des situations où l’on doit être plutôt agressif, pour se faire entendre et mettre les choses au clair, plutôt passif, on attend le bon moment pour agir, on observe. Ou encore plutôt manipulateur avec l’utilisation de mensonge sociaux qui permettent une fluidité dans la communication.

L’important est de ne blesser ni l’autre ni soi-même. 

Texte : Zoé Thomas
Photo : Rita Leonhardmair

Leave a Reply