Compte rendu : Entreprise, médias et citoyens : quelle place pour l’info dans un monde de com

By 1 juillet 2019 juillet 19th, 2019 30 - Autrans - 2019, Ateliers, Promotions 2019

Dans le cadre des ateliers organisés par l’Institut de l’Engagement à l’attention des lauréats de la promotion Everest, Charlotte Lazimi & Maxime Hanssen, respectivement Directrice conseil Havas Paris et Rédacteur en chef adjoint Pour l’Eco, ont été invités afin d’animer une discussion sur les questions de la place de l’information dans un monde où la communication est de plus en plus priorisée.

Une vingtaine de participants ont répondu à l’appel et ont animé le débat qui s’est étendu de la définition des notions de communication et d’information jusqu’à la question de la frontière entre communication et information en passant par les caractéristiques du métier de journaliste.

Selon les intervenants, tout est communication et le journalisme est aussi une forme de communication. Pour communiquer il faut du contenu car on ne communique pas sur du vide. Par ailleurs, dans l’exercice de son métier, le journaliste croise les sources pour délivrer un message plus objectif (du moins c’est ce qu’il est tenu de faire) pendant que le communicateur se base principalement sur des informations qui mettent en valeur l’entreprise au service de laquelle il travaille. La principale différence entre ces deux univers réside donc dans la recherche permanente d’objectivité. Cette dernière, rappelons-le, n’est en pratique qu’un idéal que tous cherchent à atteindre, puisque le contenu journalistique est souvent empreint du point de vue et des penchants du journaliste.

Parmi les questions qui sont ressorties à la fin de l’atelier, nous retenons celles sur l’indépendance du journaliste, du rapport blogging/médias et du blogging comme point d’entrée dans le monde des médias.

Parlant de l’indépendance des médias et du journaliste, il est ressorti des discussions que dès l’instant où un rapport d’argent s’installe entre le journaliste et des sponsors, un rapport de dépendance se crée. Rentre donc en jeu la notion de « Brand content » qui consiste à trouver sur le contenu, un équilibre entre la place que l’on donne au sponsor et celui consacrée à la liberté d’expression du média.

L’indépendance du média et du journaliste étant importante pour l’exercice du métier en toute objectivité, quelques médias jugés indépendants (financièrement) ont été cités. Ce sont par exemple : Médiacité, Mediapart…

L’atelier, loin d’avoir été un exposé des connaissances des deux intervenants, a permis aux lauréats présents de contribuer en apportant leur part de connaissance en matière de communication et de journalisme.

Texte : Afi Affoya
Photo : Arnaud Mellah

Leave a Reply