INTERVENANTS – ARTHUR CLERGET, MARIELLE PRUVOST ET MATHIAS BOUCHER – 25 JANVIER 2020

Arthur est issu d’une famille de grands judokas professeurs etchampions. Il a conquis un palmarès national Champion de FranceJuniors, Universitaire, et Élite internationale ; 5ème auxChampionnats du Monde des moins de 20 ans et des championnatsd’Europe des moins de 23 ans. Pour lui, le judo se pratique « avec,contre et pour l’autre. ». Ses plus belles expériences sont vécues enchampionnats par équipes, notamment en équipe de France, où « la force d’un groupe est parfois inarrêtable ». L’aventure collective etles émotions qu’elle procure ont rendu les titres comme celui de Vice-Champions d’Europe
par équipe de club plus savoureux selon lui, rendant la performance « plus humaine, et plus grande qu’un parcours individuel ». Les blessures du corps et de l’esprit ont poussé Arthur à stopper sa carrière et ses rêves olympiques prématurément. Désormais coach et consultant technique il transmet son expérience et son amour du judo à tous les publics : des enfants aux compétiteurs internationaux, comme aux pratiquants loisirs plus âgés. A chacun son besoin, à chacun son
plaisir.
Diplômé à Sciences Po Paris durant son parcours de sportif de haut-niveau, puis diplômé comme professeur de judo, il prépare désormais un Diplôme d’Etat de Psychomotricien (IFP de la Pitié Salepétrière, Paris). Arthur Clerget est co-fondateur avec son ami et associé Mathias Boucher de l’association « JudoChampagne » qui propose dans toute la France des Masterclasses qui vont au-delà du partage de savoirs-faires techniques. Ils proposent des ateliers collaboratifs dans une posture basse, où les individus créent ensemble des solutions aux problématiques liées à la gestion du stress et des émotions.

Sportive de haut niveau en judo de 16 à 31 ans, Marielle, a poursuivi en parallèle ses études et obtenu un diplôme d’ingénieur. Elle a été recrutée comme ingénieur en génie civil au sein de la RATP. Durant ces 15 ans, partagée entre le sport à haut niveau et les études, puis le sport à haut niveau et l’entreprise, elle est conscience de la plus-value d’un parcours de sportif.
Pourtant le transfert des compétences non académiques des sportifs est difficilement reconnu en entreprise. Du fait de son parcours atypique, et de son insertion professionnelle réussie, elle est sensible au retour difficile à la « vie normale » après carrière de ses homologues judokas. C’est pourquoi, en 2016, elle se lance dans une année d’étude supplémentaire pour passer le DEJEPS, avec pour objectif d’optimiser l’accompagnement socioprofessionnel des judokas. Elle réalise une étude du contexte et du parcours socioprofessionnel auprès de 200 judokas de haut niveau, sur une période de 8 ans soit deux Olympiades (2008-2016). A l’issue de cette étude, elle propose un projet d’accompagnement socio-professionnel des athlètes d’abord auprès de la fédération de judo puis par le biais d’une association. Le but étant d’une part de sensibiliser les sportifs à la nécessité de préparer l’après pendant la carrière et d’autre part de faciliter l’accès aux formations et aux entreprises avec des horaires adaptés. A l’arrêt de sa carrière sportive, elle s’engage à 100% dans son entreprise, la RATP. Forte de son expérience elle met en évidence les « softskills » développées par la pratique du judo.
Aujourd’hui, elle propose en plus de son poste de cadre, des ateliers de développement personnel et Team building en entreprise. Développer la confiance en soi, assumer un rôle de leader, gérer les conflits ou créer le partenariat, ces ateliers permettent d’aborder des thèmes inhérents aux relations professionnelles sous un axe souvent oublié : la posture et le langage du corps. Sur le plan associatif, elle fait partie des membres actifs de l’association Les SouterReines, en tant que responsable du Pôle Sport. Cette association réunit collaboratrices et collaborateurs de grands groupes comme Eiffage, Capucci, la SNCF, la RATP et des start- up du BTP. Créé en octobre 2019 par des femmes (et soutenus par tous), cette association a pour objectif de développer la mixité dans le domaine du BTP, de créer un réseau dynamique par l’intervention dans les écoles, des échanges sur des grands projets de constructions.

Co-fondateur avec Arthur Clerget de l’association «JudoChampagne » qui propose des ateliers de gestion du stress et des émotions aux sportifs. Mathias est judoka de haut niveau, médaillé Européen Juniors, champion de France et membre de l’équipe de France depuis 2008, Elite et multi-médaillé en Coupe du Monde.
Titulaire d’un diplôme d’état supérieur en entraînement, il termine son Master à l’INSEP, (Institut National du Sport de l’Expertise et de la Performance). Formé à l’accompagnement mentale de la performance en passant un DU « préparation mentale et aide à la performance » à l’université de Clermont.
Il est également co-fondateur et coordinateur d’une cellule d’accompagnement vers la haute performance en judo (Judo champagne). En 2016 Mathias a intégré le programme “sport compétence”, un dispositif qui lui a permis de prendre conscience des compétences transversales et transférables de l’athlète de haut niveau vers le monde du travail. Malgré toutes ces compétences opérationnelles plusieurs questions lui font souvent écho : Comment développer l’être qui est à l’intérieur pour mieux réussir en société ? Comment mieux vivre avec soi-même pour vivre avec les autres ? Au cours de ces dix dernières années Mathias a donc voulu développer son « ÊTRE » plutôt que son « FAIRE ». Cette « posture mentale » lui permet maintenant d’accompagner certaines personnalités dans leur projet de performance, de respecter les individus dans toute leur
singularité et surtout d’apprendre au quotidien. Son constat est le suivant, nous nous sommes tous formés à « FAIRE » mais sommes-nous réellement formés à « ÊTRE ».

Leave a Reply