Retour sur l’Université d’hiver

By | 3 - Université d'hiver 2016-1 et 2016-2, Promotion 2016 | No Comments
Nous voici deux mois et une poignée de jours après l’Université d’automne 2017.

Après une surprenante semaine entre Marseille et Tunis, nous sommes revenus à nos occupations routinières. C’est bien connu, le train-train quotidien a un pouvoir tellement absorbant et il va à une vitesse tellement rapide que je me serais attendue à vite oublier l’expérience… En plus, je faisais partie de la filière « Gouvernance et Engagement » [mise en place avec la Croix-Rouge Française et l’Association des Paralysés de France, pour faire monter en compétences des bénévoles dans le but de leur donner un plus grand rôle dans la gouvernance associative], celle des « crapuleux » qui sont un peu restés dans leur coin en début d’Université sans se mêler aux autres lauréats !

Et pourtant…

Je suis obligée d’admettre que l’Institut, avec son énergie, avec son effervescence d’intelligence et de vivacité, avec sa vision optimiste du monde et des personnes, eh bien il me manque.

Parce que j’ai fait des rencontres absolument inattendues. Et maintenant :

  1. je me balade avec une gourde de chez Décathlon pour éviter de trop polluer la planète avec les bouteilles en plastique (merci Julien et Jacques),
  2. lorsque j’ai envie de me vider la tête, j’enfile les écouteurs et je lance un morceaux des Dhamma ou d’EPI et wow !, tout problème disparaît,
  3. J’ai un bon plan pour changer de métier et m’épanouir,
  4. Je me sens réellement plus positive en ayant vu qu’il y a plein de jeunes intelligents et motivés qui ont envie que les choses marchent pour de vrai (et en travaillant en prison, ça fait du bien !).

Alors merci à l’Institut de l’Engagement, merci de tout cœur. Et merci à la Croix Rouge, sans laquelle je n’aurais pas pu faire cette expérience. Read More

Adieux à la Tunisie

By | 3 - Université d'hiver 2016-1 et 2016-2, Promotion 2016 | One Comment

On était bien, tous ensemble,  avec une multitude de bonnes ondes, de bienveillance y tutti quanti. On était heureux, on était une famille. Entre les photos de Matthieu, les « vous êtes beaux » de Marc, les « mais qui es-tu ? » de Claire, les points de rendez-vous de Clara, les câlins des lauréats, le retour à la réalité, à nos vies respectives, fut un peu brusque. Nous étions dans une  bulle de bonheur, on s’est pris des claques par des témoignages réalistes. On s’est senti tous petits face à des discours d’anciens lauréats qui sont devenus des modèles pour nous. Leurs encouragements nous ont touché, et nous ont donné la force nécessaire pour mener à bien nos projets. Les au-revoir furent douloureux, émouvants, avec énormément de bons sentiments. Nous repartons tous dans notre quotidien, chargés d’émotions, de souvenirs gravés dans nos mémoires, et le cœur lourd d’amour et de soutien.

On se reverra prochainement fin juin, début juillet à Autrans. Nous avons déjà plus que hâte. De rencontrer les lauréats qui n’ont pas pu venir, ou qui n’ont fait qu’une partie de ce premier séminaire. On a hâte de rediscuter avec certains ou de parler pour la première fois à d’autres.

Pour finir, un grand MERCI à tous, pour avoir fait de cette aventure un véritable conte de fée (même pour les malades du bateau !).

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Texte: Marie Guillan, lauréate 2016

Willis from Tunis : des dessins à grand dessein

By | 3 - Université d'hiver 2016-1 et 2016-2, Promotion 2016 | No Comments
Dernier jour à Tunis, dernière conférence.
Sur scène, Nadia Khiari. Caricaturiste de la révolution de Jasmin, elle s’apprête à retracer avec nous l’histoire de la Tunisie, dates après dates, dessins après dessins.

Pour cette dessinatrice franco-tunisienne, tout débute le 13 janvier 2011.
Après vingt-trois années de contrôle de l’Etat, après des mois et des mois d’indignation et de manifestations de la population tunisienne, le président Ben Ali s’adresse à ses concitoyens avec ces mots « Je vous ai compris ». Liberté de la presse, droit de manifester, élections libres : un large plan de démocratisation est promis.
Il n’en faut pas plus à Nadia Khiari pour publier sa première caricature sur Facebook. Le rire devient son arme contre la peur, son chat devient son personnage phare, Willis from Tunis devient l’une des icônes de la révolution tunisienne.

Chaque jour est publié un nouveau dessin dans lequel ce matou vit et commente l’actualité brûlante du pays. La joie de voir le président Ben Ali quitter le pouvoir, la désillusion face à la montée de l’extrémisme, la crainte de régresser de nouveau après la révolution, l’espoir de vivre dans un pays respectueux des droits de l’Homme… sont autant de sentiments que Nadia retranscrit en images sur les réseaux sociaux. La langue choisie varie : l’arabe, le français ou parfois les deux. Chaque phrase choc prononcée par les politiciens du pays est reprise, analysée en fonction de la réalité sociétale et caricaturée. Read More

Intervenante – Nadia Khiari « Willis from Tunis » – mardi 17 janvier

By | 3 - Université d'hiver 2016-1 et 2016-2, Promotion 2016 | No Comments

Willis from Tunis est né jeudi 13 janvier 2011, durant le discours du président déchu tunisien qui promettait, entre autres, la liberté d’expression. Au départ, cette chronique graphique du chat était le moyen de partager avec l’entourage direct de l’auteur, sur Facebook, son ressenti vis-à-vis de la situation historique que les Tunisiens vivaient. Sur le ton de l’humour grinçant, le matou chroniquait l’actualité au jour le jour. D’une vingtaine d’amis sur Facebook, Willis est suivi par plus de 46 000 personnes aujourd’hui.

Nadia Khiari, enseignante en arts plastiques, peintre et dessinatrice, a publié plusieurs recueils des chroniques de la révolution et publie ses dessins dans Siné Mensuel, Courrier International, Zelium.
Elle a reçu le Prix Honoré Daumier (lors de la deuxième rencontre de Cartooning for Peace à Caen en 2012), les insignes de Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège en 2013, le prix international de la satire politique à Forte dei Marmi (octobre 2014), le Prix Agora Med du Dialogue Interculturel Méditérranéen (Italie, juin 2015) ainsi que le prix « Couilles au cul » lors du festival Off off Off d’Angoulême (janvier 2016).

Cartooning for Peacecartooning
Nidia Khiari fait partie du collectif de dessinateurs Cartooning for Peace. Cartooning for Peace est une association loi 1901 créée en 2006 à l’initiative du dessinateur Plantu et de Kofi Annan, alors Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies. L’association défend la liberté d’expression des dessinateurs de presse dans le monde entier et qui regroupe à ce jour, 130 dessinateurs. Cartooning for Peace permet de faire dialoguer les dessinateurs entre eux et de confronter leurs différentes nuances idéologiques. Son réseau donne une visibilité et un appui à ceux qui sont empêchés d’exercer librement leur métier ou dont la liberté est menacée.

Cartooning for Peace utilise la valeur pédagogique du dessin de presse pour dénoncer les intolérances. L’association donne la parole aux jeunes et les sensibilise aux grands problèmes de société.Outil au service de la liberté d’expression, Cartooning for peace est un forum, un lieu de rencontres, pour tous ceux qui récusent l’intolérance et toutes les formes de dogmatismes.

Et le nom de promo est…

By | 3 - Université d'hiver 2016-1 et 2016-2, Promotion 2016 | No Comments

Pendant la traversée, les lauréats de la promotion d’automne 2016 ont réfléchi, débattu pour proposer des noms pour leur promo.

Les quatre lauréats à l’origine des noms finalistes ont été défendu leurs idées sue la scène du Centre Culturel de Gammarth.

Et le gagnant est… Alheli !

Pourquoi Alheli ? L’alheli est une petite fleur qui pousse même dans des conditions difficiles. L’alheli est aussi une fleur aux dizaines de couleurs, qui symbolise la richesse et la diversité des lauréats.