Les éternelles joies d’Autrans

By | 1 - Université d'été 2017-1, Promotion 2017 | No Comments
Capricieuses, au début, les Hyades ont déversé des torrents,
Sur le plateau de ce microcosme, unique, à la marge du temps ;
Mais, malgré un ciel qui n’a pas été des plus cléments,
Il régnait une ambiance magique dans la contrée d’Autrans.

En grand nombre, les Engagés se sont découverts, puis aimés ;
Ils ont tissé, en une semaine, les plus belles et douces amitiés,
Formant une nouvelle famille unie, pleine d’espoir et de paix,
Au détour, de ce formidable instant que rien ne pouvait troubler.

Comment cristalliser ces beaux jours de lumière et d’amour,
Saupoudrés d’un délicat zeste de passions et d’humour ?
Juin dansotant, juillet pétillant : voici les mois de magie,
Qui ont su transporter les beaux Lauréats au Paradis.

C’est l’étonnante histoire d’une rencontre improbable,
Entre des damoiseaux et damoiselles des plus admirables,
Qui ont su prouver qu’une utopie n’était pas que chimère,
Et que l’on pouvait vivre dans des communautés de Lumière. Read More

L’accès au droit : témoignage de Bastien Pellan, lauréat 2017

By | 1 - Université d'été 2017-1, Promotion 2017 | No Comments

Bastien Pellan, 22 ans, est lauréat 2017 de l’Institut de l’Engagement. Pendant huit mois, il a effectué son Service Civique au Conseil départemental de l’accès au droit des Côtes d’Armor (CDAD 22), situé au tribunal de grande instance (TGI) de Saint-Brieuc. Son interview est ici l’occasion de communiquer sur cette structure peu connue, dont l’existence est toutefois vitale pour notre démocratie.

Questions à Bastien Pellan, lauréat 2017 de l’Institut de l’Engagement. 

  • Pourrais-tu définir et expliquer ce qu’est un CDAD ?

Les CDAD sont des groupements d’intérêt public (GIP). Il y en a un par département et sont situés  dans chaque tribunal de grande instance du chef-lieu. Ils sont chargés de définir la politique locale d’accès au droit, ce qui se traduit par exemple par la mise en place de permanences juridiques pour les usagers. Ils agissent via les Maisons de justice et du droit (MJD, créées par décret du Ministre de la justice) et pilotent  les Points d’accès au droit (PAD) ainsi que les Relais d’accès au droit (RAD).

Présidés par le Président du tribunal de grande instance où ils se situent, les CDAD sont notamment constitués de membre de droit : représentant de l’Etat (préfet du département) ; représentant du département (le Conseil départemental) ; représentant des professions juridiques et judiciaires : avocats, huissiers, notaires ; représentant de l’association départementale des maires et représentant d’une association œuvrant en matière d’accès au droit (Ex : association d’aide aux victimes d’infractions pénales)

  • Qu’est-ce que l’accès au droit ?

Il s’agit de la possibilité pour tout citoyen de connaître ses droits et ses obligations quelles que soient ses ressources et de les mettre en œuvre. En d’autres termes, l’accès au droit est une porte vers ses droits.  Il s’agit notamment que tous puissent avoir accès à la justice.

  • Quelles ont été tes missions principales au CDAD 22 ?

En premier lieu, je me suis occupé de l’accueil des classes au TGI de Saint-Brieuc. Avant mon arrivée, il y avait déjà des classes qui venaient au tribunal assister à des audiences correctionnelles. J’ai changé toute la logistique et l’organisation : les classes venaient scindées en demi-groupes. L’un assistait à une audience du tribunal correctionnel (c’est-à-dire celui en charge de juger des délits), tandis que j’expliquais à l’autre le fonctionnement de la justice dans le cadre de la prévention de la délinquance auprès des jeunes. Lorsque que j’avais plus de temps, je leur expliquais le déroulement d’une affaire jugée en Cours d’assises (c’est-à-dire, les crimes) et leur donnait mon impression, dans la mesure où j’avais pu assister à une telle audience.  Ensuite, les demi-groupes intervertissaient. Read More

Intervenant – Benoît Falaize – 5 juillet 2017

By | 1 - Université d'été 2017-1, Promotion 2017 | No Comments

Benoît Falaize est historien, spécialiste de l’école et plus précisément, de l’enseignement de l’histoire à l’école. Il est aujourd’hui Inspecteur général de l’Education nationale.

Après avoir enseigné au collège et au lycée, il a intégré la formation des maîtres à l’IUFM de Versailles. Il a développé des sujets de recherche sur l’enseignement des sujets réputés « sensibles » comme la Shoah, la colonisation, l’esclavage, l’histoire de l’immigration et les faits religieux, tout en incorporant l’Institut national de recherche pédagogique à Lyon. Il a enseigné à Sciences Po Paris, et a participé à la création de l’Institut d’études politiques de Saint-Germain-en-Laye, au sein de l’Université de Cergy-Pontoise. Il est l’auteur de nombreux outils pédagogiques pour les classes de la maternelle jusqu’au lycée : 15 séquences Espace-temps, 2012, Enseigner l’histoire à l’école, 2015 et 15 séquences Enseignement moral et civique – CP/CE1/CE2, 2015, publiés aux éditions Retz. Il est également l’auteur d’une thèse sur l’enseignement de l’histoire de 1945 à nos jours.